Les bons gestes à adopter pour limiter la propagation des virus hivernaux en ACM

L’hiver est la période de l’année où les grippes, gastro-entérites et autres rhumes se répandent le plus facilement parmi la population. Les températures en baisse, le confinement des individus dans des lieux clos et souvent mal aérés, ou tout simplement une mauvaise hygiène, sont autant de facteurs de propagation des virus.

Pour lutter contre ce phénomène biologique et sociologique et les désagréments qui l’accompagnent, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) et l’Assurance Maladie, en lien avec le Gouvernement, adressent certaines recommandations.

Les Accueils Collectifs de Mineurs (ACM), particulièrement sensibles à ces épidémies, devront rester vigilant à en observer le plus grand nombre.

Des modes de transmission variables

« Les modes de transmission peuvent être directs, au contact d’une personne atteinte d’une maladie respiratoire transmissible comme la grippe, qui va vous projeter directement ses particules virales en parlant ou en éternuant sans protection. Mais il y a aussi les modes indirects, qu’il ne faut pas oublier ! Répandus dans l’environnement, les virus responsables des maladies hivernales ont en effet une durée de survie qui est assez longue, de plusieurs heures à plusieurs jours. Forcément, on risque d’avoir les mains en contact avec ce virus sans s’en apercevoir, et assez naturellement, nous sommes amenés dans la journée à porter les mains à la bouche, au nez ou à se frotter les yeux. »

Docteur Pierre Parneix, médecin de santé publique et d’hygiène hospitalière au CHU de Bordeaux.

Apprendre les « gestes barrières » aux enfants

La propagation des virus hivernaux est l’affaire de tous ; se protéger soi c’est également protéger son entourage.

Des gestes simples permettent de réduire la propagation des infections hivernales :

  • se laver les mains régulièrement (80 % des virus se transmettent par les mains) ;
  • utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter après utilisation ;
  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • porter un masque jetable quand on est malade.

Les solutions hydro-alcooliques constituent un moyen efficace de se désinfecter les mains en cas de besoin.

A noter : le vaccin contre la grippe n’est pas obligatoire. Il est néanmoins gratuit pour les mineurs, sur prescription médicale (pour plus d’informations, lire l’article de JuriACM).

Déployer un dispositif préventif dans l’ACM

Les gestes barrières sont à appliquer indifféremment par les enfants et par le personnel de l’ACM.

Afin de renforcer l’efficacité de la prévention, l’organisateur, en lien avec l’équipe d’encadrement, pourra également :

  • veiller, en toutes circonstances, à la qualité de l’air intérieur et à la bonne ventilation des locaux ;
  • communiquer avec les parents sur l’état de santé de leur enfant afin de leur réserver un accueil et un accompagnement optimal ;
  • avec l’accord des salariés, demander que ceux-ci se fassent vacciner contre la grippe saisonnière.
morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr