La Haute Autorité de Santé recommande l’accès de la vaccination à tous les adolescents

Dans sa dernière recommandation pour la stratégie vaccinale contre la covid-19, en date du 2 juin 2021, la Haute Autorité de Santé (la HAS) tient pour acquise le déploiement prochain de la vaccination dans les territoires ultramarins et en métropole des mineurs de 16-18 ans et recommande l’accès rapide de la vaccination à tous les adolescents de 12-15 ans.

A noter : le vaccin COMIRNATY® (laboratoires BioNTech et Pfizer) a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle, en Europe (procédure centralisée), le 21/12/2020 « pour l’immunisation active pour la prévention de la COVID-19 causée par le virus SARS-CoV-2, chez les personnes âgées de 16 ans et plus », avec une extension de son indication aux adolescents de 12 à 15 ans le 28/05/2021.

Vacciner en priorité les 12-15 ans vulnérables ou “au contact” de personnes vulnérables

Considérant les données disponibles à date indiquant l’existence d’un bénéfice individuel direct et indirect ainsi que d’un bénéfice collectif de la vaccination des adolescents contre la Covid -19, la HAS recommande d’ouvrir très rapidement la vaccination :

  • aux adolescents souffrant de comorbidité(s) (notamment obésité et immunodéficience et pathologies identifiées chez l’adulte comme facteurs de risque de formes graves de Covid-19) ;
  • aux adolescents vivant dans l’entourage des personnes immunodéprimées ou celui des personnes vulnérables qui ne seraient pas vaccinées conformément à la stratégie de « cocooning » préconisée par la HAS.

Vacciner rapidement tous les 12-15 ans en bonne santé

Dès lors que la campagne de vaccination de la population adulte sera considérée comme suffisamment avancée, afin de diminuer la circulation virale, et de permettre aux adolescents de normaliser leur vie sociale et de maintenir leur accès à l’éducation, la HAS recommande que la vaccination contre la Covid-19 puisse être proposée à tous les adolescents en bonne santé.

Leur vaccination vise en effet à obtenir un niveau de couverture vaccinale élevée dans l’ensemble des classes d’âge et à assurer une distribution homogène des vaccins dans la population. Dans le cas contraire, en cas de circulation virale active circonscrite à une classe d’âge, des mesures contraignantes (telles que des fermetures de classes et d’écoles) devraient probablement être prises.

En complément de la mobilisation des acteurs habituels de la vaccination, la HAS encourage la vaccination en milieu scolaire avec, dans un contexte contraint sur le plan des ressources humaines, un renfort par des équipes mobiles extérieures, comme le service  sanitaire des étudiants en santé pour garantir le succès de la campagne vaccinale chez les adolescents.

A noter : une enquête CoviPrev réalisée en mai 2021 révèle que 47 % des parents d’enfants de moins de 17 ans interrogés étaient favorables à la vaccination de leurs enfants.

 

Morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr