Synopsis du point d’information de Jean Castex et Olivier Véran aux Français jeudi 25 février

La Jeunesse au Plein Air vous propose un synopsis du point d’information de Jean Castex et Olivier Véran aux Français jeudi 25 février 2021.

Bilan de la situation sanitaire au 25 février

  • Le virus circule en France, comme partout en Europe, même dans les pays qui ont appliqué une mesure de confinement
  • La situation sanitaire s’est dégradée au cours des derniers jours (30.000 cas positifs), au point de ressembler désormais à la situation que nous connaissions en novembre dernier
  • Les souches variantes sont principalement la cause de ce rebond épidémique, en particulier la souche anglaise qui représente un fort risque d’accélération de la circulation du virus

La nécessité d’adapter la lutte contre l’épidémie en fonction des situations des territoires

  • La situation sur le territoire national est très inégale, avec des régions peu touchées, et d’autres qui connaissent à l’inverse une très forte circulation du virus
  • L’adaptation des mesures sanitaires doit ainsi se faire au cas par cas, en fonction des indicateurs de chaque territoire
  • Si un confinement à moyenne ou grande échelle peut être efficace, celui-ci doit rester un levier de dernier recours, qui suppléerait l’échec de la campagne de vaccination
  • Ce sursis n’est possible qu’au prix de règles sanitaires contraignantes, adaptées aux situations sanitaires locales
  • La situation extrêmement préoccupante de certaines localités mérite une réponse immédiate et puissante
  • En conséquence, des confinements locaux le weekend ont été décidés dans les zones les plus touchées par l’épidémie
  • Ces mesures se conjuguent avec la mesure de couvre-feu à 18 heures

20 départements placés en vigilance maximale avec un renforcement des mesures de lutte contre le virus

  • Une catégorie de “vigilance maximale”, par zone, va être distinguée dès lors que plusieurs indicateurs défavorables sont cumulés sur un même territoire :
    • un niveau d’incidence élevé (autour ou supérieur à 250 cas / 100.000 habitants)
    • une part de variant supérieure à 50 %
    • une pression hospitalière proche du seuil critique
    • une circulation virale qui commence à s’accélérer sérieusement
  • Actuellement, 20 départements cumulent déjà ces indicateurs défavorables (notamment toute l’Île-de-France, une grande partie des Hauts-de-France et de la région PACA)
  • Dans ces zones de surveillance renforcée, les préfets, en concertation avec les élus, inviteront les habitants à la plus grande vigilance et pourront envisager, sur toute ou partie de leur territoire, des mesures de freinage “proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque”
  • Un état des lieux de ces concertations sera effectué la semaine prochaine
  • Si cet état des lieux met en évidence une dégradation de la situation sanitaire, des mesures renforcées seront prises, pour une entrée en vigueur le 6 mars

Morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr