Réforme de l’assurance chômage dans le tourisme social et familial : les organisations patronales alertent sur la situation des saisonniers

Dans un communiqué de presse en date du 31 mars 2021, les organisations patronales font part de leurs inquiétudes concernant les impacts de la réforme de l’assurance chômage dans le tourisme social et familial sur les personnels saisonniers.

Selon ces organisations, cette réforme est de surcroît une menace pour l’attractivité du secteur, la fidélisation des salariés, et de fait la préservation des compétences qui seront indispensables lorsque viendra l’heure de la reprise d’activité.

Parmi les raisons qui pourraient, à terme, conduire la réforme de l’assurance chômage à aggraver la situation du secteur du tourisme social et familial :

  • une durée minimale d’affiliation à l’assurance chômage trop restrictive pour l’accès des saisonniers à l’indemnisation ;
  • une prise en compte des périodes d’inactivités pour la détermination du salaire journalier de référence incompatible avec le statut même de “salarié saisonnier”, sauf à le précariser ;
  • une application inopportune du “bonus-malus” dans la branche.

C’est pourquoi HEXOPEE, GSOTF, Cap France, soutenus par l’UDES, demandent l’annulation, ou du moins le report de la réforme de l’assurance chômage telle qu’envisagée, pour le secteur du tourisme social et familial et ses personnels saisonniers, déjà fortement fragilisés par la crise, et qui nécessitent d’être préservés dans l’attente d’une reprise effective.

 

Morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr