Des mesures de relance pour le Plan mercredi

La direction des politiques familiales et sociales a annoncé, dans un courrier daté du 8 septembre 2020, des mesures de relance pour le Plan mercredi.

 

“Depuis septembre 2018, alors que la majorité des communes a retrouvé une organisation du temps scolaire sur 4 jours, le Plan mercredi vise à impulser une dynamique de mobilisation des acteurs éducatifs pour maintenir, restaurer ou mettre en place une offre d’accueil de qualité sur le temps du mercredi, accessible au plus grand nombre d’enfants et de familles. Il contribue ainsi à l’enjeu de soutenir les familles dans la conciliation de leurs vies familiale et professionnelle. Poursuivant l’objectif de créer 500 000 places nouvelles sur le temps périscolaire du mercredi à l’horizon 2022, la Cog 2018-2022 a prévu de majorer le soutien financier aux heures d’accueil du mercredi.

Près de deux ans après son entrée en vigueur, le bilan est réservé. Les mesures de bonification des financements ont permis de créer l’équivalent de seulement 100 000 nouvelles places d’accueil le mercredi. Le déploiement est hétérogène sur le territoire, avec une concentration des Plans mercredi signés principalement concentrés autour des grands centres urbains. Les collectivités dont l’offre de loisirs était déjà bien structurée sont aujourd’hui les principales signataires de Plans mercredi.

A l’inverse, les communes sans accueils de loisirs ou peu dotées en offre de loisirs (territoires prioritaires, zones rurales et départements d’Outre-mer) peinent à s’engager dans la démarche, par manque de moyens tant financier que méthodologique. Afin de lever ces freins et redynamiser le déploiement de ce dispositif, un plan de relance, doté de 40 M€ par an jusqu’à la fin de la Cog, a été adopté par le Conseil d’Administration de la Cnaf du 7 juillet 2020 (lire l’article JuriACM). Ce plan prévoit un accompagnement global des collectivités rencontrant des difficultés pour s’engager dans un Plan mercredi, et s’appuie sur trois leviers complémentaires :

  • la création d’une aide nationale exceptionnelle à l’investissement en Alsh pour soutenir la création, la rénovation, la réhabilitation et l’achat de matériels et mobiliers ;
  • une majoration de la bonification Plan mercredi, ciblée sur les territoires de la politique de la ville ou à faible potentiel financier, afin de renforcer le cofinancement des dépenses de fonctionnement des Alsh ;
  • Une aide temporaire à l’ingénierie pour soutenir les communes dans la
    préfiguration et la signature de Plans mercredi.”

 

morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr