La DJEPVA annonces les mesures d’accompagnement à la sortie de crise ACM et BAFA/BAFD

Dans une communication en date du vendredi 07 mai 2021, la Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative (DJEPVA) a dévoilé les mesures d’accompagnement à la sortie de crise pour les ACM et les formations BAFA/BAFD. 

Le contenu de cette communication est repris fidèlement ci-après.

“Mesdames, Messieurs,

Vous avez transmis à mes services différentes propositions permettant de soutenir l’activité des organismes de formation préparant aux brevets d’aptitudes aux fonctions d’animateur et de directeur (BAFA et BAFD) et celle des accueils collectifs de mineurs. Le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, conscient des enjeux pour ce secteur durement éprouvé par la crise sanitaire, accorde une attention particulière aux difficultés rencontrées par vos secteurs. Les services de l’Etat sont mobilisés pour apporter les réponses les mieux à même de préserver une offre de formation et de loisirs de qualité notamment en prévision des prochaines vacances. La sortie de la période de confinement doit s’accompagner, de mesures permettant de faciliter le redémarrage de vos activités dans ce contexte difficile. Devront être ainsi anticipées l’organisation des accueils de l’été, qu’ils soient avec ou sans hébergement et la tenue des sessions de formation BAFA/BAFD.

Des adaptations ciblées de la règlementation sont d’ores et déjà prévues pour sécuriser les parcours de formation des candidats impactés par la crise sanitaire. Dans le détail, il est prévu de :

  • proroger la durée totale de formation pour les candidats aux brevets susmentionnés afin de leur permettre de finaliser leur parcours ;

  • proroger la durée de remise du bilan de formation des stagiaires BAFD ;

  • déroger aux conditions de qualification des directeurs de session afin de permettre aux organismes de formation de mobiliser sur cette fonction des formateurs expérimentés qui ne disposeraient pas des qualifications actuellement exigées par la règlementation ;

  • proroger, la durée dont dispose les candidats, ajournés aux brevets précités, pour recommencer intégralement une ou des étapes du cursus ;

  • en matière d’encadrement de la baignade par les titulaires du BAFA, de proroger les prérogatives attachées à la qualification « surveillance des baignades ».

Les services compétents seront mobilisés pour faciliter et garantir la tenue des jurys, en nombre suffisant, en prévision de la période estivale afin de permettre aux candidats d’achever leurs parcours de formation. Avec bienveillance, ils accompagneront également les organisateurs d’accueils collectifs de mineurs qui seraient confrontés ponctuellement à des difficultés à respecter les exigences règlementaires en matière de taux d’encadrement et de qualification des intervenants. Toutes les possibilités de dérogation prévues par la règlementation seront utilisées à cet effet. Ces mesures seront mises en œuvre dans un cadre qui garantira la santé et la sécurité des mineurs accueillis.

Il est également nécessaire d’anticiper le redémarrage progressif des sessions de formation BAFA et BAFD en présentiel. Une stratégie de reprise des activités des organismes de formation est en coups de préparation avec un calendrier précis. Elle sera accompagnée d’un protocole sanitaire adapté à la situation épidémique. Ces documents feront l’objet d’une concertation et permettront d’avoir de la visibilité pour les prochaines semaines sur cette activité essentielle de certification.

Les possibilités de soutien notamment financier aux organismes de formation précités sont en cours d’expertise par mes services. Vos propositions transmises sur ce sujet feront l’objet d’une attention particulière.

Enfin, je prends bonne note de votre alerte sur la nécessité de communiquer, le plus largement possible, sur l’intérêt pour les jeunes de participer aux accueils collectifs de mineurs notamment durant la période estivale. Le ministère, comme les années précédentes, prendra toute sa part à la promotion de ces accueils proposant des loisirs éducatifs de qualité.

Soyez assurés de l’engagement de mes services à rechercher, proposer et mettre en œuvre, dans la concertation, les solutions les plus adaptées aux problématiques que vous avez bien justement soulevées.

Une réunion technique vous sera proposée au cours des prochains jours par la cheffe du bureau de la protection des mineurs en accueils collectifs et des politiques éducatives locales (SD2A).

Très cordialement,

Emmanuelle PERES

Directrice de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

Déléguée interministérielle à la jeunesse”

Morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr