Les espèces de flore et de faune sauvages dont l’introduction est interdite dans l’Union Européenne

Lors de séjours en Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) en dehors de l’Union Européenne, la découverte de la flore et, parfois, de la faune locale, peut susciter chez certain l’envie de ramener une bouture ou un spécimen animal en guise de souvenir.

Il convient dans ce cas d’être vigilant et de :

  • Consulter la liste des espèces interdites d’introduction dans l’Union Européenne ;
  • S’assurer que l’écosystème n’est pas mis en péril.

La liste des espèces dont l’introduction est interdite dans l’Union Européenne

Le Règlement UE 2019/1587 du 24 septembre 2019 prévoit une liste (Annexe du Règlement) de spécimens de certaines espèces de faune et de flore sauvages dont l’introduction est interdite au sein de l’Union Européenne. Cette interdiction est motivée par une volonté de protection de ces espèces.

Le Règlement prévoit également une liste de spécimens dont l’introduction n’est plus interdite.

Préserver la vie et l’environnement

Outre le respect que l’on doit aux choses vivantes et particulièrement aux animaux, une attention singulière doit être portée à la préservation des écosystèmes naturels propres à ces régions. Un séjour touristique ne doit, pour aucun prétexte, les mettre en péril.

Si le mineur souhaite ramener un animal, même un insecte, il est préférable que l’équipe d’encadrement s’y oppose.

Dans le cas où un mineur souhaite ramener une bouture en guise de souvenir, il faut s’assurer que :

  • La plante bouturée existe en quantité suffisante dans son environnement naturel ;
  • La bouture ne représente pas une part significative de la plante donneuse et que la viabilité de cette dernière n’en est pas affectée ;
  • La bouture pourra s’adapter à un autre climat.
morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr