Défis de l’éducation aux médias et à l’information : le CESE donne son avis

Face à l’apparition continue de nouveaux vecteurs d’information, la possibilité à chacun d’être à la fois émetteur et récepteur de l’information, la crise du modèle économique médiatique, la concentration des médias et le climat de méfiance qui en découle, le modèle médiatique est en plein changement.

Depuis plusieurs années, le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) prend part à la réflexion sur les dérives de l’information via les avis qu’il adopte (« L’éducation populaire, une exigence du 21ème siècle » – 2019 ; « Réseaux sociaux numériques : comment renforcer l’engagement citoyen ? » – 2017).

Fin 2019, le CESE a souhaité s’emparer de la question de l’éducation aux médias et à l’information (EMI), qui devrait permettre à chacun d’exercer sa citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, en les éduquant à s’informer, à émettre et à partager des informations de façon responsable.

L’enjeu de cet avis est d’interroger sur les stratégies et les actions publiques et privées mises en œuvre pour adapter et développer l’éducation aux médias et à l’information à tous les publics, essentielle pour pouvoir grandir, devenir des citoyens libres et responsables et contribuer à un débat démocratique éclairé.

Au total, les 19 préconisations du CESE couvrent 4 grands thèmes :

  • éduquer aux médias et à l’information tous les publics par la pratique ;
  • mieux former à l’éducation aux médias et à l’information les acteurs et les actrices intervenant dans ce domaine ;
  • soutenir l’évaluation et la recherche dans le domaine de l’éducation aux médias t à l’information ;
  • accorder les moyens financiers nécessaires pour relever les défis de l’EMI pour tous, véritable enjeu de la démocratie.

Les Accueils Collectifs de Mineurs étant des tiers-lieux informels, éducatifs et pédagogiques qui contribuent à faire grandir les citoyens de demain, l’EMI peut utilement trouver sa place au sein d’un projet éducatif diversifié.

Pour de plus amples informations, lire le communiqué complet du CESE.

morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr