Moustique Tigre et épidémies – Les recommandations

Le « moustique tigre » (ou aedes albopictus) est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où une épidémie de dengue est en cours sur l’Île de La Réunion (15 000 cas recensés depuis le 1er janvier 2019).

Arrivé en métropole en 2004, ce moustique n’a cessé de se développer et est désormais présent dans 51 départements, augmentant ainsi, de mai à novembre, les risques épidémiques liés à la propagation du chikungunya, de la dengue et du virus zika.

L’objectif poursuivi par le Ministère de la santé est double : ralentir -voire empêcher- l’installation du moustique sur l’intégralité du territoire et limiter le risque d’importation et de circulation des virus dont il peut être le vecteur en métropole. Fin 2018, les aedes albopictus avaient déjà envahi la quasi-totalité de la moitié sud du pays.

Dans un communiqué du ministère de la Santé, le Gouvernement appelle à la plus grande vigilance et recommande des gestes simples pour éviter la prolifération des moustiques et les risques d’exposition :

  • éviter les eaux stagnantes aux abords des lieux d’hébergement
  • se protéger des moustiques, même en journée
  • porter des vêtements amples et couvrants
  • utiliser des moustiquaires
  • utiliser des répulsifs à application cutanée, des diffuseurs électriques ou à combustion
  • le « moustique tigre » n’aimant pas les lieux frais et secs, utiliser la climatisation dans la mesure du possible

Consulter un médecin dès l’apparition de symptômes inhabituels consécutifs à une piqûre de moustique. L’Agence Régionale de Santé (ARS) sera informée de la découverte de chaque nouveau cas et réalisera une enquête visant à déterminer les causes de la contamination lorsque le moustique est implanté dans le département de l’individu.

Pour en savoir plus, voir le communiqué complet du Gouvernement.

morgan Bertholom
m.bertholom@jpa.asso.fr